Billet d’humeur

Les Shadok en action
Plus on est Shadok, plus on est Shadok !

Depuis août 2016, ce blog vous a ouvert ses recettes de cuisine. Vesna, mon épouse, y publie régulièrement ses recettes avec passion et enthousiasme. Aujourd’hui, c’est moi qui publie un billet d’humeur.

Comme tout site, ce blog est sujet à des attaques de quelques personnes ou groupes de personnes qui tentent, par intérêts ou par jeux, d’en prendre le contrôle. De mon côté, je tente de maintenir cet environnement fonctionnel, accessible et exempt de tous virus ou autres bestioles digitales que,  quelques génies à l’éducation inachevée, ont produits.

Depuis août 2016 donc, quelques 30’000 tentatives d’intrusions ont été recensées. Une toute petite partie de ces attaques sont réellement élaborées, je ne vais donc pas parler de celles-ci. Reste toutes les autres (99.99%),  consistant à essayer un nom d’utilisateur et un mot de passe.

Ainsi depuis six mois, je suis au contact avec des individus au comportement étrange que je nommerai «Shadoks» (1). Dans leur histoire, ils savent qu’ils ont une probabilité d’une chance sur un million de réussir. Leur comportement suggère qu’ils se dépêchent donc de bien rater et le plus vite possible 999’999 premiers essais pour avoir un 1’000’000ème réussi. Ainsi donc ces Shadoks (1) ont adopté la devise :

C’est en essayant continuellement que l’on finit par réussir.
Donc plus ça rate, plus on a de chance que ça marche !

 

Une autre devise semble également les animer :

Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries,
que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes !

 

Certains s’essoufflent et sont remplacés par d’autres, tout aussi Shadok (1) que leurs illustres prédécesseurs. Là où ces Shadoks (1) m’agacent, c’est le fait qu’ils ne m’aient pas laissé le temps de me préparer pour fêter dignement le passage des 8’000 Shadoks reconnus. Ainsi, afin de ne pas manquer le passage des 10’000, je vais commencer les préparatifs de cet événement que dédierais à tout ces écervelés. Je ne parle pas ici des robots (bots) ayant pris le contrôle de machines que leurs utilisateurs légitimes hébergent malgré eux, mais bien les commanditaires de ces attaques et de leurs servants. Ainsi les «Chef Shadok» (2) et leurs «Devin Plombier» (3) soutenu par quelques «Professeur Shadok» (4) méritent bien une mention spéciale. N’oublions pas qu’un cerveau Shadok est très limité car constitué de quatre cases.

Je ne peux pas vous donner de date précise pour cet événement, mais je suis certains que les Shadoks (1) ne nous feront pas top attendre.

Mais laissons de côté ces tristes individus.

Avec mon épouse, nous tenons à remercier tous les visiteurs, qui trouvent sur ce blog, leurs intérêts, des idées nouvelles ou anciennes,  à travers les meilleures recettes traditionnels et bien sûr de nouvelle création. Nous nous réjouissons de vous retrouver prochainement avec vos commentaires et remarques.

Votre serviteur Michel Rohr

 

Compléments d’information


Notice : (1) Je tiens à préciser que le terme « Shadok » que j’emploie ici, ne s’adresse pas aux français, mais bien à quelques individus ayant un comportement similaire aux personnages, que la série créé par M. Jacques Rouxel, décrits parfaitement dans ce magnifique travail d’animation.


(2) Chef Shadok :

Connu pour son caractère il « cheffaillait » à tout va, commandant tout ce qui se trouvait dans son environnement immédiat.. Il fallait qu’il ordonne, commande, indique la direction avec le doigt de son sceptre, fusse celle du Goulp, redoutable et ignoble geôle où étaient envoyés les Shadoks resquilleurs qui faisait semblant de pomper… ou ceux qui étaient surpris à ne pas conduire sans le « Permis de ne pas Conduire » que le Chef Shadok avait instauré.


(3) Devin Plombier :

Directeur des Consciences et des Robinetteries, il s’occupait plus spécialement d’astrologie… C’est lui qui, tous les matins, était chargé de faire lever le soleil. Ça lui prenait le temps qu’il fallait, mais tous les jours il y arrivait, et à cause de cela les Shadoks le respectaient et l’admiraient. Mais comme tout cela lui laissait quand même pas mal de liberté, le reste du temps, l’astrologie étant censée tuyauter sur l’avenir, il était plombier. Il détectait les fuites d’eau et débouchait les robinets.


(4) Professeur Shadok :

Mathématicien et physicien, ce chercheur distingué était le scientifique attitré du peuple Shadok. Concepteur de la fusée shadok, puis de la Cosmopompe, il faisait de brillantes conférences, pas toujours limpides, mais qui forçaient l’admiration, notamment sur les nouilles et les passoires, la géométrie des points et des lignes, ou encore sur la Tombologie, théorie néo-newtonienne tendant à démontrer que parfois, les choses ne tombaient pas, elles « détombaient », surtout lorsque qu’elles se précipitaient vers le haut..

Quelques devises

En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on de chance que ça marche.
Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes
Avec un escalier prévu pour la montée on réussi souvent à monter plus bas qu’on ne serait descendu avec un escalier prévu pour la descente.
Il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Loading Facebook Comments ...

One thought on “Billet d’humeur

Les commentaires sont fermé.